Registre FINMA N°29719

Registre FINMA N°29719

3ème Pilier Banque ou Assurance ?

Quels sont les points à connaître pour choisir entre un 3ème pilier en banque ou en assurance ?

.

Basé sur 29 avis

.

Introduction

Banque ou Assurance

Soucieux de constituer un capital pour, par exemple, acquérir un bien immobilier, rembourser une hypothèque ou améliorer votre revenu lors de votre retraite, vous avez choisi, à juste titre, de faire un 3ème pilier. Vous avez fait le bon choix, car vous allez ainsi bénéficier de nombreux avantages, notamment sur le plan fiscal. Mais où faut-il faire son 3ème pilier ? 
Dans une banque ou dans une assurance ?

Nous allons détailler, vraiment tous les points importants, à connaitre pour faire le bon choix. 

3ème pilier en banque ou assurance

Quels sont les différents choix d'investissements ?

Banque : Avec le choix d’un compte bancaire 3ème pilier classique, vous avez la possibilité de placer votre argent de manière sûre. Cependant, les taux d’intérêts actuellement très bas, ne laissent guère envisager de gros gains.
Du côté d’une solution 3ème pilier bancaire liée à des fonds de placement, vous avez la possibilité de bénéficier des rendements des marchés financiers et d’espérer gagner plus, mais évidemment en prenant des risques, plus ou moins élevés selon le type de placement car il n’y a aucune garantie minimale.

Assurance : le choix classique dit traditionnel est presque identique à celui de la banque avec comme grande différence que l’intérêt, très faible, en supplément à la somme garantie minimale est quant à lui également garanti. Les solutions de fonds de placements sont elles identiques dans leur fonctionnement à celles que l’on peut retrouver en banque.
Les taux d’intérêts étant bas et les fonds de placement risqués, les assurances ont mis au point des solutions 3a hybrides.  Ces dernières vous donnent un montant minimal garanti et vous permettent un potentiel de gain très important, en fonction de l’évolution des fonds de placements ou d’indices boursiers. De ce fait, vos intérêts seront en général plus élevés que dans une banque. De plus, certaines compagnies proposent désormais une protection contre les rendements négatifs.

3ème pilier en banque ou assurance

Quelles garanties en cas de faillite de l'établissement ?

Bien que cela n’arrive que très rarement, il est important de se rappeler que certains grands établissements financiers ont déjà fait faillite. 
Par conséquent, il convient d’examiner comment vous êtes couvert, sur le plan de vos avoirs confiés et placés en banque ou assurance. 

Banque : cette dernière après la crise de 2008 à dû augmenter la somme maximale remboursable en cas de faillite, passant de CHF 30’000.- à CHF 100’000.-. Cependant, la garantie de dépôt vous placerait tout de même en deuxième position, après après les employés de la banque, pour être remboursé. De ce fait, il est intéressant de se poser la question suivante : La banque pourrait-elle rembourser tous ses créanciers à hauteur de  CHF 100’000.- en même temps ?  

Assurance : ces dernières vous assurent la totalité du capital. En effet, il est prévu contractuellement que les assurances doivent avoir l’argent disponible à tout moment de façon sécurisée. La garantie contre une faillite de l’assurance est donc totale.

3eme pilier en banque ou assurance

Quelle imposition lors d'une succession ?

Banque : Aucun privilège, le 3a en banque rentre dans la masse successorale et l’impôt sur la succession est appliqué. Il faut également attendre que la succession soit prononcée.  

Assurances : Privilèges successoraux, le 3A en assurance ne rentre pas dans la masse successorale. De ce fait l’argent est versé directement aux héritiers et ce avec un impôt réduit et sans frais de succession.

3ème pilier banque vs assurance

Différences de liberté et d'engagement ?

Banque : Le compte 3A bancaire offre une liberté totale quant à l’engagement de la somme que vous allez investir. En effet, une fois votre compte ouvert, vous pouvez verser mensuellement le montant de votre choix ou le tout annuellement au moment de l’année de votre choix. La seule contrainte est de respecter les montants maximums déductibles fixés par l’état. 
Concernant la durée d’engagement, un compte 3a n’exigera aucune durée minimale. De plus, en cas de retrait, il n’y aura aucune pénalité et vous récupérerez la totalité de votre avoir investi. Attention toutefois à bien vérifier l’état de la valeur du cours du jour, si votre investissement a été fait dans un fond de placement. En effet, celle-ci mérite toute votre attention en cas de souhait de rachat car il n’y a, dans ce cas précis, aucune sécurité.

Assurance : Une différence importante entre un 3ème pilier en banque ou en assurance réside dans l’engagement ou la liberté qu’offre chacune des possibilités. En ce qui concerne l’assurance, comme il s’agit d’un contrat, elle demande deux engagements pour offrir certaines garanties et perspectives :  Premièrement, de définir une somme fixe que vous allez investir. Cette somme peut tout de même être modifiée à la hausse ou à la baisse, en modifiant le contrat et les garanties sur la police d’assurance. De ce fait, bien que possible, cette démarche sera plus contraignante que dans un compte 3a. Deuxièmement, lorsque vous voudrez retirer votre 3ème pilier se trouvant dans une assurance, étant donné que c’est un contrat, le montant sera soumis à ce qu’on appelle la valeur de rachat : en cas d’interruption du contrat, vous pouvez être pénalisé si vous reprenez déjà vos avoirs peu après le placement. Mais progressivement ces pénalités diminuent et finissent par disparaître, au bout de huit à dix ans (selon les différentes assurances). Cependant, il existe tout de même une liberté très importante, bien que trop souvent méconnue, dans les 3èmes piliers en assurances: La possibilité de suspendre le contrat temporairement et ce, sans aucune pénalité, sans aucun frais et surtout en conservant ses garanties contractuelles de départ. Pour pouvoir profiter de cette option fort intéressante, il est important de vous faire conseiller pour faire le bon choix de produit. 

Troisième pilier banque ou assurance

Protections en cas de décès et d'invalidité ?

Banque : Aussi fou que cela puisse paraître il n’existe aucune possibilité bancaire pour vous protéger contre les risques d’un décès, d’une invalidité de courte durée ou une invalidité totale. En cas de nécessité, il vous faudra donc vous couvrir contre ces risques de façon séparée auprès d’une assurance. 

Assurance : Avant de parler de protections de risque, il faut savoir que ces dernières ne sont pas obligatoires. Vous devez les voir comme des options que vous pouvez ajouter, selon vos besoins, à votre contrat. Il est tout à fait possible, dans certaines compagnies d’assurance, de ne garder qu’un pure investissement sans aucune option de risque.
Bien qu’optionnelles, ces couvertures risque peuvent s’avérer très intéressantes et sont souvent conseillées. En effet, le capital décès vous offre un montant fixe, souvent identique à la somme finale garantie, dès la validation du dossier. Cela équivaut donc à un capital d’assurance vie à moindre coût qui serait versé à vos héritiers s’il devait vous arriver quelque chose avant la fin du contrat. Ainsi, ce capital protégera vos proches contre les risques de la vie. Ces options sont également très utiles quand elles sont liées à un crédit hypothécaire afin de vous permettre de conserver la maison en cas d’invalidité ou décès. La rente d’invalidité vous garantit un montant régulier mensuel versé par la compagnie, si vous deviez devenir invalide suite à une maladie ou à un accident. Toutefois, le montant et la couverture maladie ou accident choisie, pour être intéressants pour vous, doivent être calculés avec un professionnel grâce à une analyse de prévoyance. Par ailleurs, l’exonération du service des primes vous protège également contre une invalidité des suite d’une maladie ou d’un accident. Contrairement à la rente, cette dernière ne vous versera pas d’argent directement. Cependant, la compagnie s’engagera à verser pour vous les primes et ce tout au long du contrat. Cette option est très utile pour protéger, quoi qu’il arrive, votre objectif de vie. 

Troisième pilier banque vs assurance

Quelles garanties en cas de faillite personnelle ?

Que ce passe-t-il cette fois en cas de faillite personnelle et poursuites ? Une période difficile et les poursuites s’emmêlent, que vous soyez employés ou indépendants cette situation bien que rare et évitable est tout de même possible. 

Banque : Le compte 3a bancaire ne protège malheureusement pas en cas de faillite/poursuite. 

Assurances : Grâce à ses héritiers bénéficiaires le 3a en assurance est insaisissable en cas de faillite/poursuite. 

3e pilier 3a banque ou assurance

Transfert/Switch son 3A en 3B ?

Banque : La banque ne proposant aucun 3ème pilier libre, il n’est donc pas possible de switcher en 3B son 3ème pilier lié 3A. 

Assurance : Par contre, c’est possible dans certains produits d’assurance. Voyons pourquoi cette possibilité s’avère très utile: 
En cas de départ à l’étranger par exemple; en effet, si vous quittez la Suisse et devenez expat, il sera judicieux de continuer à cotiser pour votre prévoyance retraite ou simplement pour continuer un placement intéressant sans devoir le couper prématurément. Or, précisément grâce à la transformation en 3B libre, vous pourrez le conserver et ce, même en vivant à l’étranger. 
Vous pouvez également décider d’arrêter de travailler pendant quelques années pour vous consacrer par exemple à votre famille ou à de nouvelles études. Le 3A étant obligatoirement soumis à un revenu, vous seriez obligé de l’arrêter prématurément, ce qui n’est pas le cas avec un 3ème pilier libre 3B. 

Néanmoins, tous les produits d’assurances ne proposent pas cette option ou la proposent de manière limitée, comme c’est souvent le cas pour le 3ème pilier frontalier, avec un passage du 3A au 3B uniquement, sans permettre à nouveau le passage du 3B en 3A. Il est donc très important de prendre le temps d’analyser toutes les offres afin de garantir d’avoir cette option. 

3e pilier en banque ou assurance

Mise en gage pour l'immobilier et hypothèque ?

Banque : En Suisse, nous remboursons généralement notre crédit hypothécaire de manière indirecte. C’est-à-dire, non pas directement sur le crédit mais via un 3ème pilier. Les déductions avantages fiscaux sont de ce fait à leur maximum. Vous pouvez donc mettre en gage votre 3a afin de garantir ce remboursement. Attention tout de même : un 3a bancaire ne peut être mis en gage que si c’est dans le même établissement que le crédit hypothécaire. 
Il est possible de faire des remboursements de sa dette hypothécaire régulièrement (maximum, tous les 5 ans). C’est surtout conseillé quand les taux hypothécaires sont élevés. Vous pouvez également utiliser les avoirs de votre 3a bancaire pour faire des travaux dans votre logement principal. Dans ce cas de figure, l’avantage d’un compte 3a en banque réside surtout dans le fait qu’il n’y a aucune pénalité en cas de rachat comme nous l’avons vu précédemment. 

Assurance : Comme nous venons de le voir plus haut, concernant les possibilité de mise en gage d’un 3a bancaire, l’assurance permet également cette option. Un grand point fort concernant l’assurance est que la police de 3ème pilier peut être mise en gage dans des établissements différents sans contrainte d’y avoir également le crédit. Vous pouvez donc changer de banque ou d’assurance pour celle qui vous offre le meilleur taux hypothécaire et simplement transférer votre 3ème pilier sans devoir en recommencer un différent. 

L’ Amortissement en cours de contrat est également possible pour les mêmes raisons pour la banque ou l’assurance, soit : diminuer son crédit ou faire des travaux. Comme nous l’avons vu plus haut, un rachat prématuré de vos avoirs donne généralement place à des pénalités. Vous risqueriez, si ce rachat se fait dans les premières années de contrat, d’avoir une somme inférieure à celle déposée. Cependant cette possibilité reste envisageable et nous vous conseillons, dans ce cas précis, de faire des rachats partiels, afin de continuer aux mêmes conditions, votre police d’assurance 3ème pilier. 

 

Prenez le temps pour un conseil personnalisé de qualité